Patrimoine immatériel, traditions vivantes

Le patrimoine culturel a longtemps été pensé comme un inventaire de monuments et de collections d’objets. Récemment, sa définition a considérablement évolué et fait la différence entre patrimoine culturel matériel et immatériel.

Pour l’UNESCO, le patrimoine culturel immatériel comprend désormais: "les traditions ou les expressions vivantes héritées de nos ancêtres et transmises à nos descendants".

Ce patrimoine évolue en permanence, donne un sentiment d’identité et de continuité aux communautés et groupes qui le pratiquent, et doit exister depuis deux générations au minimum (env. 30 ans). Une tradition reste vivante tant qu'elle garde du sens pour ses pratiquants; elle se distingue ainsi du folklore.

Ayant ratifié cette Convention en juillet 2008, les autorités fédérales ont engagé la Suisse dans l’inventaire de ses traditions vivantes.

Depuis 2010, le Service des affaires culturelles du canton de Vaud est en charge de la réflexion autour de ce patrimoine. Cette démarche est à l'origine des pages internet suivantes. Entrée en vigueur en mai 2015, la Loi sur le patrimoine mobilier et immatériel (LPMI), a donné une assise légale au patrimoine culturel immatériel vaudois.

Clins d'oeil

. Archives RTS, 1982, 29'58'': Propre en ordre

. Archives RTS, 1998, 4'21'': Leçons de cor

. Archives RTS, 1993, 39'47'': Esprit vaudois es-tu là?

. Archives RTS, 2009, 7'37'': Chocolat: tradition suisse