Protection des biens culturels

Décrit dans le langage héraldique comme un « écu, pointu en bas, écartelé en sautoir de bleu-roi et de blanc »

En 1962, la Suisse a ratifié la Convention de la Haye, mise sur pied en 1954, en réaction aux destructions de la Seconde Guerre mondiale.

Elle vise à faire respecter et à protéger les biens culturels meubles et immeubles non seulement en cas de conflit armé, mais également en cas de catastrophe (feu, inondation, glissement de terrain, dégâts dus à l'eau, etc.) et de situation d'urgence.

L'inventaire des 186 biens culturels A (d'importance nationale) et des 686 biens culturels B (d'importance régionale) répertorie les biens culturels à protéger.
Les critères utilisés pour le choix de ces biens ne sont pas les mêmes que ceux qui président au recensement architectural du canton.
Les biens culturels C d'intérêt communal sont, quant à eux, du ressort des spécialistes PBC.

Quelques exemples de biens culturels A et B

Qui s'occupe de la PBC ?

Depuis 1971, la Protection des biens culturels (PBC) vaudoise est composée de trois entités :

  • l'Office PBC cantonal,
  • le Service de la sécurité civile et militaire (SSCM), division Protection civile
  • les spécialistes PBC (miliciens) intégrés dans les dix régions de protection civile vaudoises (ORPC).

Les missions de l'Office PBC cantonal

  • établit et tient à jour les listes des biens culturels A et B du canton de Vaud ;
  • fait établir les dossiers de sécurité liés à ces biens ;
  • gère l'octroi des subventions cantonales pour la réalisation des inventaires des institutions culturelles vaudoises, et des subventions fédérales pour la réalisation de microfilms de sécurité et pour la création de nouveaux abris de biens culturels ;
  • conseille les institutions et les spécialistes de la PBC pour la création des dossiers d'évacuation concernant les biens culturels des listes A et B ;
  • en appui au SSCM, forme les spécialistes PBC, les conseille dans leurs activités d'inventaire, de planification d'évacuation et de protection, etc. ;
  • fait connaître l'Office et collabore avec d'autres institutions culturelles (UNESCO, ICOMOS, etc.).