Protection des biens culturels

Décrit dans le langage héraldique comme un « écu, pointu en bas, écartelé en sautoir de bleu-roi et de blanc »

En 1962, la Suisse a ratifié la Convention de la Haye (PDF, 140 Ko), mise sur pied en 1954, en réaction aux destructions de la Seconde Guerre mondiale.
Elle vise à faire respecter et à protéger les biens culturels meubles et immeubles non seulement en cas de conflit armé, mais également en cas de catastrophe naturelle. L'inventaire des biens culturels A (d'importance nationale) et B (d'importance régionale) constitue l'instrument de travail principal.


Créée en 1971, la PBC vaudoise est composée de trois entités :

  • l'Office PBC cantonal,
  • la section PBC au sein du Service de la sécurité civile et militaire (SSCM),
  • les spécialistes intégrés dans les Organisations régionales de la protection civile (ORPC).


L'Office PBC cantonal :

  • établit et tient à jour la liste des biens culturels A (PDF, 164 Ko) et des biens culturels B (PDF, 354 Ko) du canton de Vaud ;
  • constitue les dossiers de sécurité liés à ces biens ;
  • gère l'octroi des subventions fédérales et cantonales pour la réalisation d'inventaires, pour le microfilmage ainsi que pour la création d'abris de biens culturels ;
  • fait établir des dossiers d'évacuation pour les biens A et B ;
  • en collaboration avec le SSCM, forme les spécialistes PBC, les conseille dans leurs activités d'inventaire, de planification d'évacuation et de protection, etc. ;
  • fait connaître l'Office et collabore avec d'autres institutions (UNESCO, ICOMOS, etc.).