Le bâtiment

Le bâtiment et la conservation des documents

Depuis les premières approches en 1971, avec la réservation d'une parcelle sur la commune du Mont-sur-Lausanne, à son ouverture, le 15 avril 1985, à la Mouline ("A la Mulinaz", qui tire son nom du moulin tout proche, sur un bief dérivé de la Mèbre, sur la commune de Chavannes-près-Renens, le bâtiment des Archives cantonales vaudoises s'inscrit comme une date importante dans le mouvement des constructions et de transformations des bâtiments d'archives en Suisse.

Il est le premier bâtiment d’archives jamais construit en Suisse romande et celui qui lance la vague des nouveaux bâtiments d'archives en Suisse.

Il a inspiré plusieurs bâtiments d’archives, comme il s’est inspiré d’exemples de bâtiments en France et en Suisse. Enfin, il

- est le premier bâtiment construit exclusivement pour les besoins des Archives cantonales vaudoises.
- est inscrit dans un des quartiers du site universitaire, et non loin de l'Ecole polytechnique de Lausanne.
-  est le résultat d'un concours d'architecture, emporté par l'Atelier Cube
   (architectes : Marc et Louis Collomb,   Patrick Vogel).
- a été ouvert au public, le 15 avril 1985, inauguré le 7 octobre 1985.
- a reçu les prix "Béton" et "Energie".
- est décoré d'une sculpture "Grand sanctuaire" d'André Raboud.

  "Personne n'échappe au temps [...] mais la mémoire... La mémoire de l'Ancien ; peut être le plus difficile fardeau [...]"Nous sommes cloués à l'éternité, soyons graves et tranquilles." C'est ainsi que le sculpteur  André Raboud commentait son Grand Sanctuaire conçu pour les Archives cantonales vaudoises (ACV) à Chavannes-près-Renens. Force est de constater qu'aux abords d'une institution  par excellence garde-temps, ces propos résonnent puissamment."

"Réalisée en granit rouge de Collonges  à l'énergie peut-être excessive aux dires mêmes de l'artiste, la sculpture traitée en taille directe, est composée de cinq monolithes levées balisant un périmètre théorique; placés en alignement, deux piédroits reliés par un linteau évoquant un torii, des pierres couchées l'une dans l'autre , diversement concaves, reçoivent une lame talutée, elles font face à deux blocs triangulaires  dont l'espace intersticiel, une porte étroite, est dans l'axe."(Extrait de : Vaud. Art et Architecture. Quarante ans d'interventions artistiques dans les bâtiments de l'Etat de Vaud, Nicolas Delaroche, Nadja Maillard, Lausanne : Editions Favre, 2014, p. 24).

"La clarté avec laquelle le problème de l'implantation a été résolu est frappante. Le projet constitue une entité qui par sa disposition même ne peut lui être ravie [...] Les deux parties principales du programme, dépôts et travail, sont bien exprimées par des architectures et structures différenciées; les six unités de dépôts sont similaires et systématiques; la zone de travail s'inscrit dans un plan et une architecture libres. La conjugaison volumétrique du programme est heureuse [...] L'enchaînement des façades exprime correctement et de façon animée les diverses fonctions du programme." (Rapport du jury, Lausanne, novembre 1980, p. 10, cité par Alexandre Antipas, "Concours d'architecture", dans Architecture et patrimoine, p. 180).

L'environnement du bâtiment a changé depuis la construction, avec l'apparition d'un quartier d'habitations, à l'ouest, la liaison depuis le 24 mai 1991 par le transport ferroviaire (M1), entre la Gare du Flon (Lausanne) et la Gare CFF de Renens. La Ferme de Dorigny, rénovée, abrite depuis 2008 le Service des bâtiments de l'Université de Lausanne (Unibat).

Les bâtiments de l'Institut de Hautes Etudes en Administration Publique (IDHEAP), inauguré le 16 septembre 2010, de Geopolis (inauguration, le jeudi 3 octobre 2013), et des Archives cantonales vaudoises forment le quartier universitaire de la Mouline, desservi, en plus du train, depuis 2012 par la ligne de bus 31 ("Arrêt Mouline"), à l'intersection de la route de la Mouline et de l'accès aux bâtiments de l'IDHEAP et du parking des Archives cantonales vaudoises.