Généralités

Passerelle entre diverses temporalités

A l'évidence, les Archives cantonales vaudoises sont

  1. une passerelle entre les diverses temporalités,

  2. le trait d'union des mémoires administratives,

  3. le faire valoir et le faire-savoir des richesses patrimoniales de ce canton.

Elles n'en sont pas les seules dépositaires, mais l'un des principaux partenaires de fait et de droit depuis 1798.

Diversité des mémoires

La mémoire cantonale ne procède pas que de la mémoire de l'administration et de ses autorités.  Elle est plurielle, diverse, multiforme et disséminée ; elle est tout autant culturelle, que naturelle.

Elle n'est pas constituée uniquement de ce qui a été, mais elle se forme quotidiennement avec ce qui est. Elle se loge aussi bien dans les services cantonaux que chez leurs mandataires sur lesquels l'Etat ne doit pas oublier de faire valoir ses droits, elle n'a pas que l'adresse du chef-lieu du canton, mais de très nombreuses localisations dans le canton.

En ce sens, la carte de la mémoire cantonale peut très bien dépasser les actuelles frontières géographiques du canton, eu égard aux réalités historiques.

Au cœur d'un vaste réseau du patrimoine

Les Archives cantonales vaudoises sont une institution publique et gratuite, au service de la mémoire et du patrimoine. Leur personnel sert fondamentalement le citoyen. Il est pour répondre à ses attentes, le conseiller et le guider.

Elles s'inscrivent dans le vaste réseau des institutions publiques ou privées, des initiatives collectives ou individuelles qui se préoccupent de donner un avenir au passé, un futur à la mémoire. Si elles sont parmi les premières manifestations de la conservation de la mémoire, elles n'en sont pas pour autant les interlocuteurs exclusifs et dominants.

Elles agissent de concert avec tous leurs partenaires, veillent à remplir complètement et durablement leurs missions pour lesquelles elles sont prévues.

Elles sont un espace de libertés et de réflexions. Elles ne pratiquent pas une politique élitaire ni démagogique. Leur implantation sur un site universitaire n'exclut pas le grand public et les écoliers.

Elles sont un lieu de formation.