Palafittes UNESCO

Les sites préhistoriques littoraux du canton de Vaud

Restes lacustres à Préverenges

Une candidature à l'UNESCO, dans le cadre du projet "Palafittes"

Les vestiges des villages préhistoriques conservés dans les milieux humides constituent une source absolument unique d'informations sur l'histoire des premières sociétés agraires européennes.
C'est ainsi qu'en 2004, à l'initiative du Service archéologique du canton de Berne, la Suisse et les pays limitrophes de l'Arc alpin ont décidé de soumettre à l'UNESCO l'inscription des sites palafittiques sur la liste du patrimoine mondial.

La Suisse, l'Allemagne, la France, l'Italie, l'Autriche et la Slovénie ont proposé l'ensemble de leurs stations littorales comme un tout, sous la forme d'un
objet "sériel".
Selon les principes de l'UNESCO, un objet sériel international est composé d'un certain nombre de sites, dont l'ensemble forme un patrimoine global à sauvegarder. Chaque site sélectionné doit bénéficier au préalable d'une protection administrative au plan national et/ou cantonal.

Avec 441 sites palafittiques, sur les 756 retenus pour faire partie de l'objet sériel proposé à l'UNESCO, la Suisse est le pays le plus riche de l'Arc alpin.

Au fil des découvertes...

Première plongée à Morges, mai 1854
Première plongée à Morges, mai 1854
Fouille de sauvetage à Concise en 1997
Fouille de sauvetage à Concise en 1997

Hiver 1854

date de la première reconnaissance de pilotis préhistoriques dans le lac de Zurich, les découvertes se sont multipliées dans la plupart des lacs circum-alpins.

De 1964 à 2002

leur nombre a considérablement augmenté à la faveur de grands travaux de génie civil, comme la construction des autoroutes et le projet de double voie CFF sur la rive nord du lac de Neuchâtel.

En 2004

un groupe de travail international composé de spécialistes a été constitué sous l'égide de la Suisse pour préparer le dossier de candidature. L'Office fédéral de la culture a déposé la demande à Paris en janvier 2010, au nom de tous les pays partenaires. La visite des sites par des experts de l'UNESCO-ICOMOS a été faite à l'automne 2010.

Printemps 2011

décision de classement