Grands projets

Avec un territoire toujours plus densément occupé, le développement des infrastructures est capital. Cela a commencé par la mise en place du réseau autoroutier, dès la fin des années 1950. Pour le territoire vaudois, celui-ci s'est achevé à fin 2004, à l'issue des travaux du tronçon Grandson-Vaumarcus.
Depuis quelques années, ce sont les contournements d'agglomérations qui occupent le Service des routes - avec des impacts guère moins importants que les autoroutes, révélant parfois des sites archéologiques inconnus jusque là.
Après la route, le réseau ferroviaire, mis en place à la fin du 19e siècle, a occasionné des grands travaux pour sa modernisation. Dans le paysage archéologique vaudois, le projet Rail 2000 a eu un impact considérable dans le secteur de Concise, avec la découverte du site palafittique de Colachaux, de renommée internationale.
Le boum ininterrompu de la construction engendre des besoins croissants en matériaux. Plusieurs sites archéologiques ont été mis au jour ces dernières années dans le cadre de l'exploitation des gravières.
Enfin, d'importants travaux sont liés au volet énergétique: les installations de courant fort ou les projets d'éoliennes sont suivis depuis plusieurs années, avec leur lot de nouvelles découvertes archéologiques.

Vue par drone de la villa gallo-romaine d'Orbe-Boscéaz, contournée par l'autoroute A9 dont le tracé a été modifié pour épargner le site. © Archeotech SA
L'autoroute et la route cantonale entourent l'enclos de 400 m par 400 au coeur duquel se trouve la maison du maître, dont on peut visiter les mosaïques dans des petits pavillons.