Un patrimoine en mouvement

Simplon II, mis en service en 1879
Simplon II, mis en service en 1879
Simplon II, mis en service en 1879
Simplon II, mis en service en 1879
Montreux, mis en service en 1904
Montreux, mis en service en 1904
Montreux, mis en service en 1904
Montreux, mis en service en 1904
La Suisse, mis en service en 1875 sous le nom de Mont Blanc II, rebaptisé et remis en service après transformation en 1893
La Suisse, mis en service en 1875 sous le nom de Mont Blanc II, rebaptisé et remis en service après transformation en 1893
Helvétie, mis en service en 1841, remis en service après transformations en 1872, 1893 et 1896
Helvétie, mis en service en 1841, remis en service après transformations en 1872, 1893 et 1896

La décision de classement n'est pas une entrée au musée pour la flotte Belle Epoque. Au contraire, elle s'inscrit dans une continuité des attentions portées au patrimoine historique et à la mise à disposition d'un public toujours plus nombreux et passionné.

La mesure de protection décidée le 24 novembre 1999 par l'inscription sur la liste d'inventaire cantonal des monuments historiques de huit bateaux de la Compagnie Générale de Navigation a ouvert la voie aux premiers engagements importants de son propriétaire, des autorités, des associations de sauvegarde et du public pour la sauvegarde, la conservation et la restauration dans les règles de l'art, des bateaux suivants:

  • le "Montreux"
    complètement restauré en 1999-2001
  • le "Rhône III"
    partiellement restauré en 2002-2003, puis en 2010-2011
  • le "Simplon III"
    partiellement restauré en 2004-2005, puis en 2010-2011
  • la "Savoie"
    complètement restauré en 2004-2006
  • le vaisseau-amiral "La Suisse"
    complètement restauré en 2007-2009La

Ce travail considérable s'est appuyé à la fois sur des recherches d'archive, des études d'amélioration des conditions d'exploitation et des propositions de restitution ainsi que sur une mise en œuvre de qualité faisant intervenir les connaissances, les compétences et le savoir-faire de très nombreux ingénieurs, artisans et ouvriers. Grâce à l'engagement des associations de sauvegarde et des passionnés de la batellerie, les fonds nécessaires ont permis d'accompagner l'investissement important consenti par la Compagnie Générale de Navigation (CGN) et ses actionnaires, dont les cantons riverains.

Le patrimoine vit, évolue et ne peut être isolé ni de son contexte géographique, territorial, ni ne doit être éloigné d'un usage poursuivi ou retrouvé. À ce titre, la flotte Belle Epoque représente pour l'économie locale et touristique un enjeu de premier ordre. Entretenir, restaurer ou transformer ces bateaux pour permettre à un public toujours enchanté de poser le pied sur ces monuments flottants, voilà bien la responsabilité des autorités cantonales en matière de sauvegarde du patrimoine et en offre de mobilité touristique.

C'est par son usage public toujours constant et accueillant, par la mise en œuvre de savoirs et de métiers de la construction navale et mécanique toujours honorés, et par la poursuite de l'accompagnement de solutions financières toujours en adéquation responsable de son bon fonctionnement que ce patrimoine inscrit dans le paysage lémanique sa contribution à un développement durable de haute valeur historique et  culturelle.